Atelier expert de partage des connaissances sur L’amélioration de l’apprentissage informel

Les systèmes d’apprentissage dans l’économie informelle demeurent une des principales sources de transmission des compétences dans de nombreux pays africains. Les jeunes des deux sexes développent des compétences commerciales et artisanales dans le cadre d‘une micro ou petite entreprise, apprenant et travaillant en collaboration côte à côte avec un professionnel expérimenté. Les apprentis et les maîtres artisans concluent des accords de formation qui s’inscrivent dans des normes et des traditions locales. Les apprentis acquièrent le savoir faire technique d‘un métier et sont initiés à une culture d’entreprise et à un réseau d’entreprises qui leur permet de trouver plus facilement un emploi ou de créer leur entreprise à l’issue de l‘apprentissage.

Le programme de travail de l’OIT sur l’apprentissage informel inclut une recherche au niveau des pays pour comprendre ce qui motive les maîtres d’apprentissage et les apprentis à conclure des accords d’apprentissage et pour identifier la bonne manière d’améliorer le système. Dans cette dernière perspective, et avec l’assistance technique de l’OIT parfois, certains pays élaborent des approches qui reposent sur les bonnes pratiques existantes et s’efforcent de pallier aux lacunes. On encourage une approche pas à pas combinant différents types d’interventions en vue d‘améliorer la qualité de la formation et des niveaux de compétence, des conditions de travail, de la reconnaissance des compétences au-delà du niveau local, des arrangements financiers, et de l’accès des jeunes femmes à des métiers non traditionnels.

A cet effet le projet à assuré la participation d’un cadre de l’Agence Tunisienne de la Formation professionnelle à « L’atelier régional de partage des connaissances sur l’amélioration de l’apprentissage informel » qui s’est déroulé le22 et 25 Avril 2013 à Johannesburg en Afrique du Sud, au tour de la 5ème Conférence du Réseau international pour l’apprentissage novateur (INAP), qui a inclut une session de réflexion spéciale sur l’amélioration de l’apprentissage informel décrivant les expériences de divers pays et les enseignements tirés des politiques et programmes. Le partage des connaissances a crée un espace propice à la discussion, à l‘échange d’expériences et à l‘élaboration de solutions et de plans d’action nationaux.

L’Objectif de cet atelier était d’assurer pour les participants une meilleure compréhension des différents aspects liés à l’amélioration de l’apprentissage informel, de renforcer leur capacité d’analyse des réalités de l’apprentissage informel dans leur pays, de leur permettre d’assimiler les nouvelles approches adoptées par d’autres pays, et de cerner les difficultés rencontrées et d’identifier les outils susceptibles de promouvoir l’amélioration des systèmes d’apprentissage informel.

Partager